VIDÉO - Laeticia Hallyday “manipulatrice” ? Bernard Montiel persiste et signe

·1 min de lecture

Il est loin le temps où ils passaient leurs vacances ensemble... Après la mort de Johnny Hallyday, et l'épineuse question de l'héritage, deux clans se sont affrontés : ceux qui étaient du côté de Laura et David, les aînés de l'idole des jeunes, et les autres, qui défendaient sa veuve Laeticia. Bernard Montiel, lui, s'est rangé du côté des grands enfants du rockeur, dont il est très proche. Connaissant bien la famille, c'est tout naturellement qu'il s'est permis de donner son avis au sujet l'interview de Laeticia Hallyday dans Sept à Huit. Le chroniqueur de TPMP a estimé qu'elle en faisait trop : "Moi je vais lui décerner le César de la meilleure actrice (...) Déjà, elle n'a pas la même voix dans la vie", avait-il tenu à rappeler. Mais alors que ses propos ont fait réagir sur les réseaux sociaux, le principal intéressé n'a pas hésité à enfoncer le clou.

Présent sur le plateau de TPMP ce mardi 20 octobre, Bernard Montiel est en effet revenu sur les propos tenus la veille : "Je confirme, je maintiens, il n'y a aucun problème... Je comprends que ça puisse choquer", a-t-il affirmé. Et de s'expliquer : "Quand j'ai connu Laeticia au début, c'était une fille adorable, qui a eu beaucoup de mal à s'intégrer dans la vie de Johnny. C'était vraiment un petit bébé quand elle est arrivée (...) Elle a été extrêmement mignonne, extrêmement gentille et puis, heureusement elle est devenue une femme", a-t-il déclaré en préambule, estimant que la veuve de l'idole des jeunes avait eu "du mérite" en (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Johnny Hallyday capricieux : ses potes racontent
La famille de Felipe d’Espagne déchirée : sa soeur Cristina et son mari s’offrent une escapade pendant sa permission
VIDÉO - Charlotte Gainsbourg ultra-timide : Jean-Marie Périer raconte une scène cocasse
VIDÉO - Jane Birkin émue : la touchante déclaration de Charlotte Gainsbourg à sa maman
“Quelqu’un doit intervenir” : les retrouvailles planifiées de Meghan, Harry, Kate et William s’annoncent à haut risque