VIDÉO - Julie Zenatti agressée dans son enfance : "J'ai grandi avec une espèce de honte"

·1 min de lecture

« Cette petite fille, un dimanche à Bastille, et puis tout qui vacille. Son foulard à pois blanc, vestige du printemps qui a volé le temps. Il s'enfuira peut-être, mais jamais de sa tête. Il en a fait des miettes. » Ces paroles sont extraites de Plein phare, une chanson co-écrite avec la chanteuse Rose qui figure sur Refaire danser les fleurs, le nouvel album de Julie Zenatti. La « petite fille » de ce morceau autobiographique, c’est bien elle. « Oui, je fais partie des statistiques, j’ai eu une mauvaise rencontre très jeune, voilà, mais j’ai eu beaucoup de chance, parce que moi j’ai eu la chance d’être reconnue comme victime. La brigade des mineurs avait été incroyable avec moi, il a été arrêté. Et puis mes parents ont été formidables », a confié ce lundi 22 février sur le plateau de C à vous sur France 5 celle qui a malgré tout « grandi avec une espèce de honte ».

À 40 ans, la honte a enfin disparu et Julie Zenatti arrive enfin à mettre des mots en public sur ce qu’elle a vécu. Un thème qu’elle aborde aussi pour protéger sa fille de 10 ans, dans un contexte de libération de la parole depuis la sortie du livre de Camille Kouchner La familia grande. « Beaucoup de gens ne comprennent pas pourquoi les femmes ont besoin d’exposer ça au grand jour, mais parce qu’en fait, il n’y a rien de pire pour avancer dans la vie que la honte, et la honte, ça s’insinue dans tous les pores de la peau. C’est une des raisons pour lesquelles cette chanson existe, et je n’en ai pas honte », a précisé (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDÉO - "Dire qu'on peut ouvrir les théâtres, c'est mentir aux Français" : Philippe Douste-Blazy jette un pavé dans la mare
VIDÉO - "Vous paraîtrez moins idiot !" : accrochage entre Fabrice Di Vizio et Gilles Verdez dans TPMP
VIDÉO - "Il est relou ce mec !" : Fabrice Di Vizio pousse Benjamin Castaldi à bout dans TPMP
VIDÉO - Loana hospitalisée: "Elle était dans un état très grave, mais elle peut parler"
Marilou Berry : sa réponse sèche à ceux qui l’accusent de « faire prospérer le chaos dans sa famille »