Harry Roselmack victime de racisme, il raconte

·2 min de lecture

Harry Roselmack était l'invité de "C à vous" ce mardi 2 décembre, à l'occasion de la sortie du livre "Les nouvelles d'après 20 heures", paru aux éditions Auteurs du monde. En plateau, le journaliste a raconté avoir été victime de racisme dès son enfance.

"On ne naît pas noir, ni blanc, on le devient." Ces mots, prononcés par Lilian Thuram, dans les colonnes de Télérama ont raisonné dans l'esprit d'Harry Roselmack. Invité ce mardi 2 décembre sur le plateau de C à vous, pour parler de la sortie de son livre Les nouvelles d'après 20 heures (Éd. Auteurs du monde), le présentateur de Sept à huit, qui n'accorde pourtant que très peu d'interviews, a confié avoir lui aussi été victime de racisme : "Je suis d'accord avec ça dans la mesure où on prend conscience au cours de son existence (...) que ma couleur induit une différence, voire une hiérarchie, ça effectivement on l'apprend au cours de sa vie. On devient noir dans sa tête, après être né noir à l'extérieur", a-t-il affirmé. Dans l'émission de France 5, le journaliste est également revenu sur "son pire souvenir", vécu à l'âge de 4 ans, lorsqu'un responsable lui a interdit l'entrée de son magasin.

"C'est quand même incroyable cette histoire, à 4 ans, qu'on vous refuse l'entrée d'un magasin? C'était où en France ?", s'est interrogée Anne-Elisabeth Lemoine, choquée par cette triste anecdote. "C'était incroyable. C'était en province, il me semble que c'était à Blois, mais ce n'est pas l'important", a confié Harry Roselmack, avant de déplorer que ce type de situation arrivait encore trop fréquemment selon lui : "En vérité, ce genre d'épisode, il arrive souvent, il arrive trop régulièrement. On a vu dans l'actualité de ces derniers jours encore à quel point l'apparence pouvait entraîner (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Ce contenu peut également vous intéresser :

VIDÉO - Anne-Elisabeth Lemoine interrompue par un drôle de livreur
VIDÉO - « Prendre de la drogue » : Quand Nicolas Bedos titille Claire Chazal
VIDÉO - Nicolas Bedos taquine Claire Chazal : « Peut-être que ça ne change pas votre quotidien... »
"Ne notez pas ça" : quand l'ex belle-mère de Jonathann Daval réagissait à un indice de l'enquête
Guillaume Canet a "failli perdre son papa beaucoup de fois" : ses touchantes confidences