Vidéo : en Espagne, des lettres pour soulager les malades du coronavirus de leur isolement

L'Espagne est le troisième pays le plus endeuillé du monde par la pandémie de coronavirus, derrière les États-Unis et l'Italie, avec 23 190 décès au 26 avril. Pour soutenir les malades, isolés dans les hôpitaux, des soignants ont lancé des appels aux citoyens, les invitant à écrire des lettres. L’idée a été reprise par plusieurs collectifs, sous forme manuscrite ou audio.

C’est une chirurgienne de l’hôpital La Princesa à Madrid, Cristina Marín Campos, qui a été à l’origine de cette initiative. Début mars, elle a appelé ses concitoyens à écrire des lettres aux patients atteints de Covid-19. Son message, relayé sur WhatsApp puis dans une vidéo reprise sur les réseaux sociaux, lui a permis de recueillir près de 35 000 lettres par e-mail en 24 heures.
 

 

Traduction : "Je suis Cristina Marín, chirurgienne à l'hôpital de La Pincesa (Madrid). J’ai créé cette adresse e-mail 'cartas.venceremos.covid19@gmail.com' pour faire parvenir des lettres de soutien et d’encouragement aux patients infectés."
 

D’autres soignants ont repris son initiative un peu partout dans le pays. Pour décharger les hôpitaux du tri des lettres, des collectifs citoyens ont également décidé de les aider.

Dans notre émission, nous avons recensé ces initiatives :



"Il y a des patients qui ont guéri et qui nous écrit pour nous remercier"À Madrid, un groupe de jeunes a lancé le projet "No te conozco pero aquí estoy" - "Je ne te connais pas, mais je suis là". Notre Observatrice Teresa Gratacos en fait partie. Elle ne travaille pas dans le secteur hospitalier, mais avec d’autres bénévoles, elle s’occupe de collecter les lettres reçues par e-mail puis de les envoyer à la dizaine d’hôpitaux partenaires :
 

Notre équipe de bénévoles est responsable de la lecture de toutes ces lettres envoyées. On a aussi une équipe de soutien de psychologues qui nous aide à trier les lettres pour envoyer les meilleures possibles.


Et puis, finalement, nous envoyons les lettres sélectionnées au personnel des hôpitaux qui collaborent avec nous. Les médecins, les infirmières, impriment ces lettres et les livrent aux malades. Au total, on a déjà reçu plus de 6 000 lettres de différentes villes d’Espagne. On a reçu beaucoup de remerciements de la part des infirmières et des médecins.


Il y a des patients qui ont guéri et qui nous écrit pour nous remercier car ils étaient totalement isolés. Ils n’avaient pas la possibilité de parler avec leurs familles, et c’était un peu le contact qu’ils avaient avec la société !


"Des lettres depuis ma maison"

Pour limiter la propagation du virus, l’Espagne a également imposé un strict confinement à ses citoyens depuis le 14 mars. Ces mesures devraient se poursuivre jusqu'au 9 mai. Des personnes confinées chez elles peuvent alors également se retrouver en situation d’isolement, sans être malades.

C’est pour ces derniers que Carmen Sánchez Monterde, présentatrice de radio, a eu l’idée de lancer la plateforme "Cartas desde mi casa", "Des lettres depuis ma maison", depuis Saragosse (nord-est de l'Espagne). Les lettres qu’elle reçoit sont disponibles sur les réseaux sociaux mais également en version podcast sur Spotify. Contactée par notre rédaction, elle explique :
 

L’idée m’est venue quand j’ai reçu le message WhatsApp de docteur Cristina Marín à Madrid. J’ai pensé qu’on pouvait amplifier cette initiative, rendre cela plus simple, pour que les médecins n’aient pas à s’occuper de cela.

"Cartas desde mi casa", c’est une plateforme publique, pour que n’importe quel hôpital, ou n’importe quelle personne qui se sent seule, puisse accéder à ces lettres. J’ai fait appel à une jeune agence de communication, Sinpalabras creativos, qui a bénévolement aidé à la mettre en place.

 
Publication d'une lettre intitulée "Après la tourmente..." par Loreto, depuis Huesca au nord de l'Espagne.

Chaque personne peut ainsi envoyer une lettre en la publiant sur les réseaux sociaux avec le hashtag #cartasdesdemicasa. Nous partageons ensuite les lettres avec tout le monde. Nous en faisons également un podcast, et des personnes peuvent se porter volontaires pour lire ces lettres.
 
"Je reste à la maison. Tout ira bien", peut-on lire sur ce dessin envoyé à Cartas desde mi casa.
 
On reçoit énormément de lettres, notamment de la part d’écoliers. Quand nous avons commencé, les contributions venaient surtout de notre région, l'Aragon. Maintenant, nous en recevons de partout, de Madrid, de Galice, de Catalogne… Nous voyons aussi dans nos statistiques que nos lettres sont écoutées non seulement en Espagne mais aussi dans des pays d'Amérique latine !

 

Samedi 25 avril, le chef du gouvernement espagnol a annoncé un possible assouplissement des mesures de confinement.

 

Dimanche 26 avril, la pandémie de coronavirus a fait 288 morts en 24 heures, le bilan quotidien le plus bas depuis le 20 mars. Le nombre total de cas confirmés s'élève à plus de 223 000 en incluant les personnes dont les tests ont montré qu'elles avaient développé des anticorps contre le Covid-19.
 

Au total, 95 708 personnes ont officiellement surmonté la maladie. Une victoire "partielle et modeste" pour le chef du gouvernement Pedro Sanchez qui a appelé samedi les Espagnols à continuer à agir avec "grande prudence".

Article écrit par Maëva Poulet