VIDÉO - Emmanuel Macron giflé : "Ne sous-estimez pas ce qu'il s'est passé"

·1 min de lecture

C'est l'image de ce mardi 8 juin. Lors d'un déplacement dans la Drôme, à Tain-l’Hermitage, Emmanuel Macron a reçu une gifle alors qu'il allait saluer des citoyens amassés derrière des barrières. L’agresseur a été immédiatement maîtrisé par le service de sécurité du président, et interpellé par les gendarmes. Depuis les faits, les réactions, de tous bords politiques confondus, sont unanimes et condamnent ce geste perpétré par un jeune homme de 28 ans. De son côté, sur le plateau de C à vous, sur France 5, ce mardi 8 juin, le politologue Pascal Perrineau a invité à "ne pas sous-estimer ce qu'il s'est passé". "Giflé le président de la République, c'est d'une violence symbolique rare", a-t-il ajouté.

Face à Anne-Elisabeth Lemoine, Pascal Perrineau a souligné que cette agression intervenait dans un contexte où "on parle tout de même beaucoup de violence", tant "sociétale, économique, terroriste" que "politique". À la suite de cette scène qui s'est déroulée dans la Drôme, le politologue a rappelé qu'Emmanuel Macron est ainsi le premier président français à être pris à partie physiquement. "Le président de la République représente l'unité nationale. Quelque part, quand le président de la République est giflé, c'est la République française qui reçoit une gifle", a-t-il conclu son intervention.

Quelques heures après avoir été giflé, Emmanuel Macron a accordé une interview au Dauphiné Libéré. "Il faut relativiser cet incident qui est, je pense, un fait isolé", a assuré le chef de l'État. (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Brigitte Macron attendue au G7 : ce qu'elle glisse toujours dans ses valises
Anne Hidalgo "très choquée" par Jean-Luc Mélenchon : "Je ne supporte plus !"
Pas une potiche : Melania Trump a eu la peau d'un collaborateur de Donald
Emmanuel Macron giflé : pas la 1ère fois que sa sécurité pose problème
Emmanuel Macron giflé : François Hollande monte au créneau