VIDÉO - Emmanuel Macron : pourquoi "il n'aurait pas gagné la présidentielle" sans Alexandre Benalla

L’affaire Benalla a empoisonné le début du quinquennat, même Brigitte Macron avait fait son mea culpa sur le sujet, mais en même temps, sans lui, Emmanuel Macron ne serait peut-être pas là, comme président. C’est Ariane Chemin, la journaliste du Monde, à l’origine des premières révélations en 2018 sur l’ancien chargé de mission du chef de l’État qui l’explique dans son nouveau livre Benalla et moi, publié le 9 janvier aux éditions du Seuil. Il s’agit d’une bande dessinée coécrite avec François Krug et illustrée par Julien Solé dans laquelle on peut lire « Sans Benalla, le président de la République n’aurait pas gagné la présidentielle ». L’affirmation d’un « conseiller haut placé ».

« Cette phrase, elle est restée dans ma tête. Je dis : ‘Mais qu’est-ce que vous voulez dire ?’. Il a pris un air mystérieux. Et je pense qu’effectivement, il était indispensable à la conquête du pouvoir et c’est pour ça qu’il a bénéficié d’une forme d’immunité parce qu’il était toujours là pour sauver Emmanuel Macron, et puis parce qu’il racontait très bien ce que Macron aime, c’est-à-dire les aventuriers, quelqu’un qui se dégage des voies classiques de la réussite très 'ancien monde' comme l’ENA, et il a aimé ça », explique samedi 11 janvier sur France 5 C l’hebdo Ariane Chemin.

Selon la journaliste, c’est pour cette raison qu'Emmanuel Macron a été « trop complaisant et qu’il ne l’a jamais critiqué ». Avec les affaires, il a tout de même fini par être écarté de l’Élysée, mais garde toujours un bon souvenir

Retrouvez cet article sur GALA

PHOTOS - Les astuces des stars pour éviter les rougeurs de la peau cet hiver 2020
Jean Pierre Foucault : son image utilisée par La manif pour tous
Elizabeth II n’a plus toutes ses facultés à 93 ans : cet appareillage qui fait parler
Quand Kate Middleton jouait les secondes mamans pour Harry
Meghan Markle et Harry : on connaît l'identité du millionnaire qui les héberge au Canada