VIDÉO - Le Dr Martin Blachier sévère chez Laurence Ferrari : « Tout cloche dans la campagne de vaccination »

·1 min de lecture

La France a commencé sa campagne de vaccination contre le coronavirus le dimanche 27 décembre, comme la plupart des pays de l'Union européenne. Mais le gouvernement français a décidé d'y aller doucement, contrairement, par exemple, à l'Allemagne. Une stratégie de la prudence que beaucoup ne comprennent pas. Martin Blachier, médecin épidémiologiste, spécialiste en santé publique, est de ceux-là. Ce jeudi 31 décembre 2020, alors qu'il était l'invité de Laurence Ferrari dans l'émission Punchline sur CNews, il a ainsi déclaré : « Je trouve que tout cloche dans cette campagne de vaccination. »

Outre la lenteur du processus, c'est, selon l'épidémiologiste, « la communication (qui) cloche ». Il estime que rassurer « en disant qu'il faut être prudent », c'est laisser « penser qu'il y a un risque » avec le vaccin. Alors que dans le même temps, « on nous dit qu'il n'y a pas de risque ». « Il commence à y avoir une confusion », a-t-il encore martelé. Et cette confusion, qu'il avait déjà soulignée dans les discours d'Olivier Véran, fait baisser les intentions vaccinales.

Pour Martin Blachier, cette mauvaise communication va entraîner un problème de logistique. Surtout à l'ouverture de la vaccination au grand public – les personnes âgées et fragiles sont prioritaires – et à la possibilité de se faire vacciner par son médecin généraliste. L'épidémiologiste pense qu'il y aura un déclic dans la tête des Français sur la nécessité de se faire vacciner dans quelques semaines ou quelques mois quand (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Fou de joie, Amir célèbre le mariage de sa petite sœur
Jean-Paul Belmondo perd un grand ami avec la mort de Robert Hossein
PHOTO - Albert et Charlène de Monaco renouent avec la tradition après une photo de Noël déjantée
Robert Hossein : la mort de sa fiancée dans un accident de voiture, le drame de sa vie
Le saviez-vous ? Nicolas Sarkozy a confié son chien en pension à la fin de son mandat