Des enquêtes ouvertes après l'arrestation massive de lycéens

LExpress.fr
Une vidéo montre des dizaines de jeunes à genoux, sous l'oeil de policiers après leur interpellation jeudi à Mantes-la-Jolie.

La police est-elle allée trop loin ? Des images montrant des dizaines d'adolescents à genoux sur le sol et les mains derrière la tête, filmés jeudi à Mantes-la-Jolie après des interpellations en masse, ont provoqué des réactions indignées dans la soirée.  

Au total, 153 personnes ont été arrêtées après des heurts et des dégradations survenues dans le cadre des manifestations lycéennes, selon le procureur de la République de Versailles Vincent Lesclous. 

Alors que la vidéo se répandait comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux, l'AFP a confirmé sa véracité. Une journaliste de l'agence avait assisté à la scène, dont d'autres images ont d'ailleurs circulé en fin d'après-midi.  

Les jeunes ont été rassemblés dans le jardin d'un pavillon et dans une maison associative par quelque 70 policiers mobilisés pour cette opération, après de nouveaux incidents à proximité du lycée Saint-Exupéry, où deux voitures ont été incendiées et où des heurts ont éclaté avec la police. 

"L'image est forcément choquante" selon Blanquer

Interrogé ce vendredi matin sur France Inter, le ministre de l'Education a reconnu que "l'image est forcément choquante", tout en appelant à "faire très attention aussi aux images découpées", pas pour dire "qu'elles sont fausses" mais pour les accompagner du "contexte".  

"Il y a des éléments extérieurs au lycée, des personnes de plus de 20 ans souvent, qui avaient accumulé des poubelles les jours précédents, ils ont coincé le lycée, rameuté des lycéens parfois venus d'autres départements, ils ont envahi un pavillon, volé des bonbonnes de gaz... Ils ont commis des exactions, attaqué les forces de l'ordre qui ont cherché à les neutraliser et en les neutralisant, ils les ont mis contre un mur avec les images que l'on voit", a-t-il développé. Le ministre a ajouté qu'il avait "évidemment été choqué" à la vue des images. 

Des enquêtes ouvertes

Interrogé lors d'un point presse, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner s'est engagé à "rendre publiques les conclusion...Lire la suite sur L'Express.fr

Mobilisation des lycéens: quelles sont leurs revendications?

Des enquêtes ouvertes après l'arrestation massive de lycéens

Deux lycéens gravement blessés par des tirs de flashball

Arrestation violente du frère du rappeur MHD: l'IGPN saisie