Une vidéo en couleur pour faire "revivre" le tigre de Tasmanie, espèce éteinte il y a plus de 80 ans

·2 min de lecture

Une ancienne vidéo en noir et blanc d'un tigre de Tasmanie a été colorisée afin de redonner un peu de vie à cette espèce éteinte depuis plusieurs décennies, a dévoilé mardi 7 septembre 2021 l'agence australienne d'archives.

Le thylacine aux allures de loup, surnommé le tigre de Tasmanie à cause de sa fourrure rayée, vivait en Australie et sur l'île de Nouvelle-Guinée avant de disparaître il y a environ 85 ans. Il ne reste aujourd'hui de cette bête furtive qu'une dizaine de séquences vidéos, muettes et en noir et blanc, qui, mises bout à bout, représentent trois minutes d'images.

Une colorisation minutieuse nécessitant plus de 200 heures de travail

La National film and sound archive of Australia a annoncé avoir fait coloriser le plus long de ces clips vidéos, un film de 80 secondes du dernier tigre de Tasmanie connu, appelé Benjamin, qui vivait en captivité dans les années 1930. L'agence gouvernementale avait confié les images à Samuel François-Steininger, de Composite Films, basé à Paris, qui a procédé à une colorisation minutieuse nécessitant plus de 200 heures de travail.

La séquence était "étonnante" pour son âge, mais "très difficile à coloriser parce que, à part l'animal, il y avait peu d'élément dans le cadre", a expliqué M. François-Steininger sur le site du service d'archives. "Et en raison de la résolution et de la qualité de l'image, il y avait beaucoup de détails -- la fourrure était dense et on devait détailler et animer beaucoup de poils", a-t-il ajouté.

Des images tournées en 1933 dans le zoo Beaumaris

Le clip montre le marsupial carnivore tourner dans son enclos, se coucher, renifler et se gratter, de larges bandes sombres barrant son pelage couleur sable. La vidéo colorisée a été dévoilée à l'occasion de la Journée nationale des espèces menacées, qui se tient chaque année en Australie le 7 septembre, jour anniversaire de la mort de Benjamin, en 1936.

Les images ont été tournées par David Fleay[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles