Vidéo : en Chine, un homme interrogé sur une "chaise du tigre"


La vidéo d’une séance d’interrogatoire humiliante menée par des policiers chinois a suscité l’indignation sur Twitter.

En cause : la "chaise d’interrogatoire"-  surnommée "chaise du tigre" d’après un rapport de l’ONG Human Rights Watch - dans laquelle l’homme est attaché. Partagée le 29 novembre par un compte Twitter hostile au régime chinois, la vidéo a été vue plus de deux millions de fois.

Ces images ressortent ces derniers jours, mais sont en réalité plus anciennes, une version non sous-titrée avait déjà été partagée le 30 juillet 2018 .

En 2015, la convention des Nations unies contre la torture a recommandé l’interdiction de l’utilisation de la "chaise du tigre "qui permet d’immobiliser les bras, le buste et les jambes, maintenant la personne interrogée dans une position très inconfortable.

Selon la traduction ajoutée à la vidéo, l’homme aurait été arrêté pour avoir critiqué la police dans un groupe de discussion sur l’application de messagerie WeChat. Humilié, il s’excuse et demande pardon aux deux agents placés en face de lui.

Bien que nous ne soyons pas parvenus à savoir comment cette vidéo avait fait surface, le recours aux “chaises du tigre” est publiquement mis en scène par des policiers chinois dans des vidéos musicales partagées sur le réseau social Douyin (la version de TikTok uniquement disponible en Chine) par des comptes officiels des forces de l’ordre.
 

>> LIRE SUR LES OBSERVATEURS : “Les étranges vidéos de la police chinoise sur Douyin




Les autorités chinoises ont justifié l’utilisation des "chaises du tigre" en les présentant comme une “mesure de protection visant à empêcher les suspects de s’échapper, de se blesser ou d’attaquer le personnel”.



Article écrit par Pierre Hamdi (@PierreHamdi)