VIDÉO - "C'est injuste pour ce pauvre François" : quand Ségolène Royal cherchait du travail pour son compagnon de l'époque

·1 min de lecture

Dans le documentaire L’Homme du président diffusé sur France 5 ce dimanche 21 février, les réalisateurs Vincent Martigny et Joseph Beauregard se sont intéressés au rôle discret, mais pourtant très important du secrétaire général de l’Élysée. Son rôle est notamment d’annoncer la composition du gouvernement. En coulisses, il s’agit d’une « phase plutôt pénible » selon Hubert Védrine qui avait ce poste entre 1991 et 1995 sous François Mitterrand. Il a profité de cette émission pour livrer une anecdote sur Ségolène Royal. « Pierre Bérégovoy avait donné à Ségolène Royal l’occasion de devenir ministre de l’Environnement, et j’ai eu un appel de Ségolène qui m’appelait pour me dire : ‘C’est injuste pour ce pauvre François !’ », s’est souvenu Hubert Védrine sur France 5.

Ce François qu’évoque Ségolène Royal, c’est son compagnon de l’époque, François Hollande, alors député socialiste. Malgré les demandes à peine voilées de la future candidate à l’élection présidentielle de 2007, François Hollande n’avait pas eu sa place au gouvernement. Mais du couple, c’est lui qui réussit à être élu à la plus haute fonction de l’État en 2012. Quelques années avant sa demande à Hubert Védrine, Ségolène Royal avait déjà fait l’usage d’une stratégie semblable.

« Vous ne pouvez pas faire quelque chose pour moi ? », avait-elle dit à François Mitterrand le 21 mai 1988, lors de sa cérémonie d’investiture. C’était sa façon de lui demander une circonscription. « Il est un peu tard (...) s'il est encore temps, je (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Evelyne Dhéliat grand-mère : ses rares confidences sur sa vie de famille
PHOTOS - Royals : quels sont les métiers de la nouvelle génération du gotha ?
Qui est Thomas Mustin, interprète de Patrick Dils dans "Je voulais juste rentrer chez moi" sur France 2 ?
Jonathann Daval "apaisé" : son avocat donne de ses nouvelles
VIDEO - "Erreur de jeunesse" : Emmanuel Macron étrillé par un conseiller de François Hollande