VIDÉO -"Il y avait un côté humiliant et violent" : pourquoi Hugues Aufray a mis un terme à sa carrière d'acteur

·1 min de lecture

C'est un souvenir qui l'a marqué. S'il est devenu un célèbre chanteur, Hugues Aufray a cédé aux sirènes du cinéma à la fin des années 1950. Dans le documentaire Hugues Aufray : droit dans ses santiags, rediffusé ce jeudi 18 mars sur Melody, l'interprète de Santiano est revenu sur cette brève parenthèse cinématographique, qui s'est "très mal passée" comme il l'a raconté : "Pourquoi je n'ai pas fait une carrière au cinéma ? Oui j'aurais pu effectivement (...) Je n'étais pas un vilain garçon, mais je n'ai pas le tempérament d'un comédien", a observé celui qui a préféré se diriger vers la chanson.

Choisi par Henri-Georges Clouzot pour jouer dans La Vérité, où il partageait l'affiche avec Brigitte Bardot, Hugues Aufray a connu quelques frictions avec le réalisateur, comme il le confiait à l'époque à Philippe Gildas : "Le mauvais souvenir, c'est Clouzot. Il avait l'habitude de diriger les comédiens d'une façon que moi, personnellement, je ne connaissais pas. Il y avait un côté humiliant et violent. Ça m'a bouleversé", a expliqué l'artiste dans le documentaire Hugues Aufray : droit dans ses santiags. "Révolté", il a d'ailleurs failli en venir aux mains : "Après le premier jour, j'ai dit à ma femme, à Hélène : 'Ou bien je lui casse la figure, ou bien je m'en vais", a-t-il confié. C'était trop pour lui.

S'il a préféré interrompre le tournage, Hugues Aufray a cependant gardé "un bon souvenir" de sa partenaire de jeu. En juin 2015, sur le plateau de C'est au programme, celui qui partage (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Emmanuel Macron moqué par Axel Kahn : « Il considère qu’il connaît tout de l’épidémiologie »
Emmanuel Macron : la fuite qu’il n’attendait pas
"J'ai gueulé contre le terme pari gagné" : Christophe Castaner a eu le nez creux
Ils ont été ensemble : Nicole Calfan et Jean Yanne
Cécile Bois garde des séquelles du Covid-19 : "C'est un sale truc"