Vidéo: bricolé en famille, le drone le plus rapide du monde pulvérise le précédent record

«Niiiiiaaaaaooow!» | Marc Sendra Martorell via Unsplash
«Niiiiiaaaaaooow!» | Marc Sendra Martorell via Unsplash

Vous l'ignoriez peut-être, c'était notre cas, mais le Livre Guinness des records est toujours actif et continue à valider les meilleures performances du monde entier, de la laveuse de vitres la plus rapide à l'apéritif organisé le plus au nord possible.

Au début de l'année 2023, l'ingénieur Ryan Lademann établissait un record pour le drone quadricoptère à batterie le plus rapide avec une pointe maximale relevée à 360,5 km/h. Malheureusement pour lui, son record de vitesse vient d'être fracassé, nous apprend le média en ligne New Atlas.

Le nouveau détenteur du record s'appelle désormais Luke «Maximo» Bell, youtubeur, vidéaste et photographe aérien basé au Cap, en Afrique du Sud. Avec son père Mike, il a assemblé un drone appelé «Peregreen 2», dont le Guinness a homologué une vitesse moyenne de 480 km/h, relevée officiellement le 21 avril 2024.

Preuve qu'il en a encore sous le capot, l'engin volant a également atteint une vitesse maximale de 510 km/h, pas assez longtemps cependant pour que le record du monde de rapidité d'un drone ne soit validé.

Du bricolage de pro

Dans une vidéo publiée sur YouTube (visible ci-dessus), Luke Bell raconte l'aventure derrière ce record et toutes les difficultés rencontrées en route: problèmes techniques, incendies, soucis de stabilité, etc.

Après une refonte complète de l'appareil et plusieurs tests aérodynamiques (en le tenant par exemple à bout de bras par la fenêtre d'une voiture, on fait avec ce qu'on a), les Bell père et fils ont atteint le prototype parfait.

Le résultat final est un quadricoptère léger en fibre de carbone, qui cache sous sa coque imprimée en 3D des moteurs T-Motor Velox 3115 900KV, deux batteries et un contrôleur de vol.

Pour que vous puissiez voir tout ça comme si vous y étiez (et pour que Luke Bell puisse le piloter), les bricoleurs sud-africains ont équipé Peregreen 2 d'une caméra fixée dans son «nez» transparent.…

Lire la suite sur Slate.fr