VIDÉO - Bernard Montiel menacé de mort : "On mettait des cercueils dans ma boite aux lettres"

Ce sont des confidences qui font froid dans le dos. Ce mardi 3 décembre, Cyril Hanouna a, comme à son habitude, cherché à en savoir plus sur les chroniqueurs présents autour de la table de Touche pas à mon poste. L’animateur a demandé aux membres de son équipe si certains parmi eux avaient déjà reçu des menaces de mort. Bernard Montiel a expliqué qu’il avait en effet subi des menaces à son domicile. « On mettait des cercueils dans ma boîte aux lettres », a-t-il confié en préambule. Valérie Benaïm, curieuse, lui a demandé : « Mais qu’est-ce qu’on te reprochait ? ». Et l’ex-animateur de Vidéo Gag de répondre : « J’avais pris la défense de différentes personnalités que j’estimais, c’était des gens du Front National », a-t-il fait savoir.

Cyril Hanouna a alors demandé au chroniqueur de TPMP s’il avait eu peur. Et sa réponse ne s’est pas faite attendre : « Oui bien sûr, parce que c’était à la maison quand même et puis ça a duré longtemps », a-t-il expliqué. Suite aux objets douteux qu’il recevait dans sa boîte aux lettres et aux tags sur son domicile, Bernard Montiel a cherché à identifier l’auteur de ces menaces, comme il l’a confié sur le plateau de Touche pas à mon poste, ce lundi 3 décembre. « En fait, c’était un mec du Front National qui m’a cherché. Je l’ai trouvé et il est mort », a-t-il expliqué. Et de préciser : « Il est mort, il est vraiment mort, mais chez les flics ! ». Il n'est pas le seul à avoir été la cible d'attaques, puisque Géraldine Maillet, a fait savoir qu'elle

Retrouvez cet article sur GALA

PHOTOS – Melania Trump en manteau tendance Alexander McQueen, ce petit clin d’œil à Kate Middleton
Karine Ferri en mode “craquage” : ces images pleines de bonne humeur
Nouveau coup dur pour Beatrice d’York : la date de son mariage toujours pas confirmée par Elizabeth II
"C'est vraiment dommage !" : Agathe Auproux fait une annonce qui attriste ses fans
Mareva Galanter reprend du service pour Miss France, 20 ans après son sacre