VIDÉO - "Avouez que c'est difficile à suivre !" : Ali Baddou mordant face à Gabriel Attal

·1 min de lecture

"Comment une communication illisible peut-elle être entendue par les Français ?", s'interroge Ali Baddou. Si Anne-Elisabeth Lemoine a habitué ses invités à une ambiance légère dans C à Vous, l'animateur ne fait preuve d'aucun scrupule avec Gabriel Attal. Ce lundi 1er février, il questionne le porte-parole du gouvernement au sujet d'un troisième confinement, dont la mise en place n'a finalement pas eu lieu en dépit de la situation sanitaire. Et si le compagnon de Stéphane Séjourné plaide la transparence de l'exécutif, son interlocuteur ne se montre pas moins intransigeant. "Avouez que c'est difficile à suivre !", lui rétorque-t-il.

Le cadet du gouvernement de Jean Castex n'en démord toutefois pas. "Mercredi (...), j'ai dit sur quelles pistes on travaillait", poursuit-il, "j'ai parlé d'un maintien du cadre actuel avec un renforcement, jusqu'à un confinement très serré." Ali Baddou souhaite cependant savoir ce qui a bien pu encourager l'exécutif à maintenir le couvre-feu alors que plus de trois millions de cas et 76 512 décès ont été recensés par Santé publique France (les hospitalisations sont en hausse et près de 20 000 nouveaux cas ont été notés ce dimanche 31 janvier). "La semaine dernière", amorce Gabriel Attal, "on a vu, jour après jour, une stabilisation de la circulation de l'épidémie dans notre pays." Emmanuel Macron tente donc le pari de l'espoir.

Tandis que l'Hexagone s'attendait à une nouvelle mise sous cloche dès le début de ce mois de février à la suite d'un nouveau (...)

Lire la suite sur le site de GALA

« C’est notre dernière cartouche » : comment Emmanuel Macron a décidé de ne pas reconfiner
Dustin Diamond (Screech de Sauvés par le gong) est mort à l'âge de 44 ans
VIDEO - Alexandre Jardin séparé de son amoureuse à cause de la covid-19 : ses confidences touchantes chez Laurence Ferrari
Joe Biden : pourquoi son vélo d’appartement est mal vu à la Maison Blanche
"On sera contents d'avoir envoyé Castex" : Emmanuel Macron fin stratège face à la 3e vague