Vidéo. Au Chili, une loi pour protéger les pensées humaines des neurotechnologies

·1 min de lecture

Le gouvernement chilien est le premier État à inscrire dans sa Constitution la protection des cerveaux de ses citoyens contre des technologies qui viseraient à “augmenter, diminuer ou perturber” leur intégrité mentale. La chaîne Al-Jazeera English consacre un reportage à cette loi d’un nouveau genre.

“Manipuler votre cerveau pour modifier votre réalité, avec ou sans votre consentement, c’est un sujet digne des films de science-fiction”, amorce Al-Jazeera English, qui diffuse en guise d’illustration un extrait du désormais culte Matrix. Dans ce long-métrage sorti en 1999, premier volet d’une saga en quatre épisodes, le monde perçu par les humains est une réalité virtuelle créée par des machines. Plus de deux décennies plus tard, la science a en partie rattrapé la fiction, puisqu’il existe des casques permettant de se plonger dans des mondes virtuels – de son plein gré. Grâce à ce type de dispositifs, “les neurotechnologies réalisent des progrès extraordinaires pour aider les personnes incapables de parler ou de marcher. Les personnes atteintes d’Alzheimer pourront peut-être bientôt retrouver la mémoire”, souligne la chaîne. “Mais, comme l’arme nucléaire, [ces technologies] peuvent être utilisées à mauvais escient.”

L’idée que les neurotechnologies pourraient modifier le fonctionnement de nos cerveaux n’est plus aussi farfelue qu’on pourrait le croire. La société Neuralink, start-up cofondée par Elon Musk, travaille sur des implants cérébraux. Au mois d’avril, elle a dévoilé une vidéo dans laquelle un singe répondant au nom de Pager joue au jeu Pong sans manettes, en contrôlant le mouvement de la raquette uniquement par ses pensées, le tout grâce au dispositif implanté dans son cerveau par la firme. Cet implant retransmet les signaux neurologiques envoyés par le cerveau de l’animal, qui n’a donc pas besoin de bouger ses mains pour jouer.

À lire aussi:

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles