VIDÉO - Affaire Richard Berry : Jeane Manson "pas le genre à mentir" selon Fabien Lecœuvre

·1 min de lecture

Les accusations de Coline Berry-Rojtman ont eu l'effet d'une bombe. La fille aînée de Richard Berry a porté plainte contre l'acteur de 70 ans pour viols, agressions sexuelles et corruption de mineur en janvier dernier, comme l'a révélé Le Monde dans un article paru le mercredi 3 février. La comédienne, qui s'est exprimée dans les colonnes du quotidien, accuse notamment son père de l'avoir poussée à participer à des "jeux sexuels" avec lui et sa compagne de l'époque, Jeane Manson. Des révélations auxquelles cette dernière a aussitôt réagi, pour démentir les faits qui leur sont reprochés, à elle et son ancien époux. Invité sur le plateau de Good Morning Week-end, sur Non Stop People, l'ancien attaché de presse de la chanteuse américaine, Fabien Lecœuvre, s'est à son tour exprimé, pour la soutenir, ce week-end du samedi 6 et dimanche 7 février.

Le chroniqueur a tenu à souligner l'ampleur médiatique de cette affaire. "C'est terrible. Il y a une justice dite populaire qui passe par les réseaux sociaux et par les livres, qui rassemble un très grand nombre de personnes, chacun a un avis là-dessus à donner alors qu'il s'agit tout simplement d'une histoire familiale qui ne remonte pas à aujourd'hui, ce sont des histoires déjà entre les parents, les deux frères, Richard Berry et son frère. C'est très compliqué", a-t-il déploré, auprès de Mickael Dorian. Fabien Lecœuvre a également confié qu'en tant qu'ancien attaché de presse de Jeane Manson, il lui fait grandement confiance, et n'hésite (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Juan Carlos malade et affaibli : ses deux filles sont arrivées à Abu Dhabi
VIDEO - Anny Duperey raconte sa tentative de suicide à 13 ans : "Je me suis foutue sous une bagnole"
Marine Le Pen : pourquoi elle pourrait être accusée de « virer la sœur après avoir tué le père »
"80 000 morts du coronavirus" : Roselyne Bachelot répond fermement à Pierre Niney
Emmanuel Macron « ne supportait plus ses ministres » : c’est Nicolas Sarkozy qui le dit