VIDÉO - Affaire Polanski : Pascal Légitimus "meurtri" après son tweet polémique : "J'espère que ça ne va pas entacher ma carrière"

« Ce n'est pas parce que Polanski m'a invité à déjeuner il y a vingt ans et que j'aime ses films que je suis pour la pédophilie et que je le défends. On va arrêter de dire des crétineries et réfléchissez un peu (...). Voltaire était raciste, Sade pervers, Céline vous savez, Genet, Cocteau, Trenet, homosexuels, et pourtant vous appréciez leurs œuvres… Vous avez donc tous et toutes dissocié l'œuvre et son auteur ». Ce message posté sur le compte Facebook des Inconnus a suscité une vive polémique. En voulant défendre Roman Polanski, encensé par la critique pour son nouveau film J’accuse et mis en cause dans une nouvelle affaire de viol, Pascal Légitimus s’est pris les pieds dans le tapis. Établir un parallèle douteux entre le racisme, la pédophilie et l’homosexualité lui a valu une bordée d’injures et de critiques.

Même s’il a retiré son premier message et présenté ses excuses, Pascal Légitimus est revenu sur cette histoire sur le plateau de Clique TV. « Je ne confonds pas la pédophilie et l'homosexualité, évidemment, a-t-il expliqué. Evidemment que je ne suis pas pour la pédophilie. (...) Vous ne trouverez jamais sur internet quoi que ce soit où il y aurait des propos homophobes ou racistes de ma part. » Il affirme s’être rendu compte très vite se son erreur. « J 'étais en colère, stressé. Sans réfléchir, ça m'est sorti. J'ai fait "ah, merde'"». Le fidèle complice de Bernard Campan et Didier Bourdon a surtout immédiatement pensé aux conséquences néfastes pour sa carrière que pourrait

Retrouvez cet article sur GALA