VIDÉO - Affaire Patrick Poivre d'Arvor : "Quelque chose d'assez industrialisé" selon le journaliste du Parisien

·1 min de lecture

Si Patrick Poivre d'Arvor dément catégoriquement l'accusation de viols de Florence Porcel, relayée par Le Parisien ce jeudi 18 février, le journaliste médias du quotidien Benoît Daragon décrit un phénomène "assez industrialisé" dans C à Vous ce vendredi 19 février. "Il invitait régulièrement des jeunes femmes dans son bureau, elles assistaient au 20 heures après elles montaient dans son bureau où il avait régulièrement des relations sexuelles", raconte-t-il. Des relations consenties. Constat effectué lors de sa propre enquête auprès de journalistes de la première chaîne. "C'était quelque chose d'assez industrialisé, c'était quand même très fréquent." Selon lui, dans les couloirs de TF1, la réputation de l'ex-présentateur emblématique aurait été bien connue.

"C'est la première fois qu'il y a une affaire de viol concernant Patrick Poivre d'Arvor", poursuit Benoît Daragon, faisant référence au récit de l'écrivaine. Et d'ajouter : "après il a très mauvaise réputation auprès des journalistes et dans le monde dans l'édition." Dans son article révélé sur le site du Parisien ce vendredi 19 février, le journaliste fait part de témoignages accablants d'anciennes employées de la première chaîne de France. Prêt à répondre aux accusations de Florence Porcel avec une plainte pour dénonciation calomnieuse, le mis en cause veut en faire de même avec une seconde plainte à l'encontre du quotidien pour diffamation publique. L'une auprès du parquet de Nanterre, l'autre auprès de celui de Paris. (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Cagnotte pour les obsèques de Tonton David : "Nous n'avons pas assez d'argent" expliquent ses enfants
Olivier Duhamel accusé d’inceste : cette nouvelle enquête qui vise le politologue
Bénabar cash sur “le mépris de classe” dont il a souffert
"Une décrédibilisation complète !" : Gérald Kierzek se paye le Conseil scientifique
Emmanuel Macron agacé : "Ce n'est pas moi qui crée le duel avec Marine Le Pen"