Victoires, échecs, escalier monumental, engueulades... Tout ce que le PS laisse à Solférino en partant dans le Val-de-Marne

Louise Bodet
Avant le transfert du PS vers Ivry-sur-Seine, franceinfo vous propose vendredi une dernière visite du siège du parti dans le 7e arrondissement de la capitale, bientôt occupé par un promoteur immobilier. 

Le Parti socialiste quitte définitivement les portes de son siège parisien, 10 rue de Solférino dans le 7e arrondissement, pour s'installer à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). franceinfo vous emmène pour une dernière visite dans ce lieu politiquement historique, bientôt occupé par une société immobilière, où se sont accumulés bons et mauvais souvenirs.

Un passé au gré des portraits

Le numéro 10 de la rue de Solférino, c'est d'abord une lourde grille noire. Au-delà, dans une immense benne jaune s'entassent de vieilles affiches et des drapeaux fatigués. Restent les souvenirs d'Henri Weber, au PS depuis les années 1980. Il joue les guides. "Mon souvenir le plus émouvant, c'est lorsque François Mitterrand s'est retiré, après 1995", se remémore le député européen et ex-sénateur. "Vous allez continuer, après moi. J'espère que, ici ou là, j'aurai le bonheur de vous rencontrer", déclarait alors l'ex-président de la République. "Message d'optimisme, traduit encore aujourd'hui Henri Weber, le socialisme français en avait vu d'autres. Il se redresserait."


Un autre souvenir moins glorieux remonte à un lundi de janvier 1992. Henri Weber s'installe à Solférino, dans le sillage du nouveau premier secrétaire, Laurent Fabius. "La maison grouillait (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi