La victoire de Kamala Harris est une «opportunité» pour les femmes de Pennsylvanie

·2 min de lecture

Kamala Harris sera donc la première femme noire à devenir vice-présidente des États-Unis et c’est la Pennsylvanie qui a donné la victoire au ticket Biden-Harris. Dans un quartier noir du nord de Philadelphie, dont plus de 40% de la population est afro-américaine, il s’agit d’une « grande nouvelle » et ce « pour toutes les femmes », non seulement « pour les noires, mais pour toutes ».

Avec notre envoyé spécial à Philadelphie, Christophe Paget

« J’ai voté pour [Kamala Harris], ma sœur aussi, dit Brianna. C’est la première femme noire à ce poste, je suis noire, j’ai 23 ans et en voyant ça je me dis que je peux accomplir beaucoup de choses. »

« C’est une grande nouvelle, mais je pense surtout à la génération suivante, réfléchit Karen. Ma fille vient de réussir ses examens de psychologie, j’aimerais qu’elle devienne psychiatre. Avec des femmes à des postes élevés comme vice-présidente, elle va peut-être profiter d’une opportunité comme celle-là, qui aurait été davantage réservée aux hommes. »

« Elle va se battre pour nous toutes, pas seulement pour les noires, mais toutes les femmes, affirme Sandra. Nous avons tous besoin d’avoir les mêmes chances. Les femmes traversent des choses très difficiles dans la vie. Je suis mère célibataire, donc j’ai dû tout faire à la force du poignet, et ce n’était pas facile… »

Keith dit quant à lui penser « que ça va automatiquement changer les choses pour les hommes afro-américains. Parce qu’en quand elle était procureure, elle a mis en prison des dizaines de milliers d’hommes noirs et je suis noir : donc c’est normal que je me sente un peu nerveux d’être arrêté ou que des lois soient mises en place pour ça ».

« Elle va vouloir changer les choses pour toutes les femmes, on doit enfin avoir le même salaire que les hommes, dit Hannah. Et puis nous ne devrions pas avoir à payer pour tout ce qui concerne le corps de la femme, comme les mammographies. Virtuellement, Kamala Harris peut devenir présidente ! Nous avons besoin d’une femme présidente ! Il est grand temps : virons tous les hommes ! », dit-elle en riant.