Des victimes témoignent du degré des violences en RCA

·2 min de lecture

En Centrafrique, de violents combats ont repris il y a trois semaines environ après la formation d’une nouvelle coalition de groupes armés qui menacent de descendre sur la capitale. Des affrontements ont lieu entre les rebelles et les forces armées centrafricaines, la Minusca et les forces alliées. Sur le terrain, si les civils semblent relativement épargnés, il y a néanmoins des victimes. Certaines sont référées à Bangui pour être soignées notamment à l’hôpital de MSF.

Avec notre correspondante à Bangui, Charlotte Cosset

Michel tentait de quitter Bambari pour rejoindre Bangui lorsque son véhicule est pris dans des tirs au niveau d’une barrière.

« Quand ça a commencé à tirer, j’étais situé au-dessus de la cabine du chauffeur. Des collègues à côté de moi ont été touchés par les balles, on a essayé de se cacher dans le camion mais ça continuait de tirer. Il y avait beaucoup de tirs, et beaucoup de blessés. »

Dans cet incident une vingtaine de personnes sont blessées, plusieurs vont mourir. Michel lui est évacué vers Bangui pour être pris en charge. « Moi-même j’ai reçu quatre balles. Je suis là par la grâce de Dieu. »

Dans une autre salle Benjamin est allongé, affaibli. Il a été blessé dans une attaque près de Yaloke. « À ce moment-là, ils attaquaient la ville de Zawa, il y avait des combats là-bas. Moi je pensais qu’ils étaient seulement là-bas. J’ai essayé de quitter la ville, je voulais m’enfuir je ne savais pas qu’ils étaient déjà devant je suis tombé dans l’embuscade. »

Les hommes armés lui tirent dans les jambes et lui donne un violent coup de crosse au visage, il a un œil tuméfié. « Ils m’ont même cassé les dents. » En partant, ils volent sa moto et lui coupent une oreille.