Victimes. Les soldats américains tués à Kaboul étaient “des enfants du 11 Septembre”

·1 min de lecture

Alors que le président Biden s’est recueilli ce dimanche 29 août devant les dépouilles des treize soldats américains tués en Afghanistan, le Washington Post revient sur le parcours de ces jeunes marines nés à l’époque des attentats du 11 Septembre et qui n’ont jamais connu “leur pays en paix”.

Les treize soldats américains morts dans le double attentat suicide qui a frappé la capitale afghane, Kaboul, le 26 août, étaient “tous, à une exception près, des enfants du 11 Septembre, nés juste avant ou juste après les attentats terroristes” commis en 2001 sur le sol américain. Ces attaques ont “précipité les États-Unis dans un conflit militaire qui a duré deux décennies et consumé quatre présidents américains”, souligne le Washington Post, en insistant sur la jeunesse des militaires envoyés sur les fronts d’opérations extérieures.

Tout juste 20 ans

Cinq d’entre eux “avaient exactement 20 ans et tous voulaient jouer un rôle pour leur pays”. Eux qui n’ont jamais connu les États-Unis “qui ne soient pas en guerre, qui n’ont pas connu le monde d’avant le ministère de la Sécurité intérieure, un pays sans contrôles d’identité à l’entrée des immeubles de bureaux, sans détecteurs de métaux dans les écoles et rayons X dans les aéroports”, poursuit le journal.

À lire aussi: Critiques. Après l’attentat de

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles