Les victimes de la rue de la mort de Boutcha

Des journalistes de l’AFP ont été les premiers à entrer dans Boutcha après le retrait des forces russes. Il y ont découvert une scène d’horreur qui allait choquer le monde : vingt corps jonchés le long d’une rue. A première vue, il s’agissait de civils exécutés au hasard. Dans les jours qui ont suivi, les histoires de certaines de ces victimes ont commencé à émerger, alors que la ville endeuillée s’attelait à la difficile tâche d’identification des corps. Depuis, l'AFP est retournée à plusieurs reprises à Boutcha pour établir l'identité des victimes, retrouver leurs certificats de décès et interroger des dizaines de témoins et de proches afin de reconstituer leurs derniers instants.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles