Les victimes présumées de Benalla "ne sont pas des jeunes virulents", selon leur avocat

1 / 2

Les victimes présumées de Benalla "ne sont pas des jeunes virulents", selon leur avocat

Selon l'avocat des deux jeunes présents sur la vidéo à l'origine de l'affaire, ils étaient "venus prendre un verre et assister à une manifestation". 

Les deux jeunes gens brutalisés par Alexandre Benalla le 1er-mai dernier place de la Contrescarpe (Paris Ve) n'avaient pas pour but d'en "découdre avec les forces de l'ordre". C'est ce qu'affirme ce lundi leur avocat à BFMTV :

"Ce sont deux jeunes qui sont venus prendre un verre et assister à une manifestation. Un couple d'amoureux. Ils ont à un moment essuyé une première charge de CRS. Ils ont eu un acte irréfléchi."

Et de détailler cet "acte irréfléchi": "Lui a pris une carafe d'eau, il l'a lancée sur les dorces de l'ordre. Elle ne se souvient plus du projectile, quelque chose, qu'elle a eu sous la main."

"Ils n'auraient pas dû être là"

Les deux jeunes gens ont demandé à être parties civiles dans l'enquête judiciaire en cours, selon l'AFP. "Ils n'auraient pas dû être là ils auraient dû s'en aller. Quand les CRS chargent sur eux ça les met en colère. Ce ne sont pas des jeunes virulents. Ils ne sont pas dans un esprit black bloc", poursuit-il. L'exécutif doit gérer la crise qui découle d'une vidéo publiée par Le Monde la semaine dernière; sur les images, le chargé de mission de l'Élysée Alexandre Benalla est identifié en train de frapper les deux jeunes gens. Le collaborateur d'Emmanuel Macron n'était pourtant présent qu'en qualité d'observateur.

Depuis, l'opposition s'étonne de la légèreté de la sanction (15 jours de suspension) et des privilèges accordés par...

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi