Victime d'un tueur de femmes, “Horseshoe Harriet” a enfin été identifiée

·1 min de lecture

Justice est enfin faite. Elle a été connue sous le nom de "Horseshoe Harriet" pendant des années après avoir été tuée en 1983 et découverte en 1984 près du Horseshoe Lake, en Alaska. Elle avait 19 ans au moment de sa mort, et était originaire du Colorado. Robin Pelkey a, en 2021, enfin été identifiée après être restée anonyme pendant des décennies, et ce grâce aux progrès de la technologie. Comme de nombreuses autres, elle aurait été tuée par un tueur en série surnommé le "boucher boulanger", Robert Hansen. Ce dernier a été arrêté en 1983 et, déjà à l'époque comme le rapporte People, a plaidé coupable pour la mort de quatre femmes dont les restes avaient été retrouvés entre 1980 et 1983. Il a alors été condamné à 461 années d'emprisonnement.

Bien qu'il n'ait été accusé que de quatre meurtres à l'époque, il a finalement avoué avoir fait beaucoup plus de victimes : 17 au total. C'est d'ailleurs lui-même qui a fini par montrer à la police où se trouvaient les cadavres des femmes qu'il avait tuées. En effet le "boucher boulanger" avait une technique bien particulière et ô combien cruelle. Il aimait emmener ses victimes dans des zones isolées avant de les relâcher dans la nature et les chasser, puis les tuer. C'est donc grâce à ses indications que les corps de plusieurs femmes ont été retrouvés, dont celui de Robin Pelkey qui, puisqu'elle n'a pas pu être identifiée à l'époque, a été surnommée "Horseshoe Harriet".

Robin

(...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Alec Baldwin auteur d'un tir mortel : de nouveaux détails déconcertants révélés par la police
13-Novembre : le geste déchirant et illusoire du père d'une victime
Une femme “lynchée” pour avoir installé son sapin de Noël en octobre
Jalousie maladive ! Une jeune femme traquée, espionnée et tuée par une star de Tik Tok
13-Novembre : le destin tragique de Guillaume, 131ème victime, morte de son traumatisme

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles