Le vice caché du hamburger

Pixabay

Le sucre associé aux graisses nuit au bon fonctionnement du microbiote intestinal.

Cet article est extrait du mensuel Sciences et Avenir - La Recherche n°909, daté novembre 2022.

Si les hamburgers notamment doivent être consommés avec modération, c'est que le sucre associé aux graisses attaque un type bactérien essentiel au bon fonctionnement intestinal. C'est la découverte annoncée par une équipe de l'Université Columbia (États-Unis) dans la revue Cell, qui éclaire d'un jour nouveau l'inflammation chronique de l'intestin induite par les aliments gras et sucrés.

Un intestin qui devient plus perméable aux lipides alimentaires

Selon l'étude menée sur le microbiote de souris, trop de sucre entraîne la disparition des bactéries filamenteuses segmentées et, avec elles, de cellules immunitaires appelées lymphocytes Th17. Or, l'absence de ces dernières rend l'intestin beaucoup plus perméable aux lipides alimentaires.

Le système immunitaire local perturbé

S'il est confirmé chez l'être humain, le scénario du rôle délétère du sucre dans l'absorption excessive des graisses alimentaires serait le suivant : en déséquilibrant les populations bactériennes de l'intestin, il gêne le développement normal du système immunitaire local, qui contrôle le passage des graisses à travers la muqueuse intestinale. Cela vaut aussi pour les frites baignées dans le ketchup.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi