Vianney victime de "milliers de menaces de mort" et de "menaces de viol" sur sa femme : "une violence dingue"

En s'exprimant sur l'effroyable attaque du 7 octobre 2023 en Israël, Vianney a été la cible d'un terrible cyber-harcèlement qui a même touché son épouse Catherine Robert, c'est ce qu'il a confié sur les ondes de France Inter...

Le 7 octobre 2023 est une date qui a endeuillé le monde mais le divise depuis. L'assaut du Hamas contre Israël ce jour-là s'est depuis transformé en guerre qui ensanglante le Proche-Orient, une situation devant laquelle de nombreuses personnalités réagissent. Vianney fait partie de celles et ceux qui ont saisi leur compte Instagram pour partager leur douleur en ce funeste samedi d'automne et rendre hommage aux victimes et otages. Une décision qui a entraîné un déferlement de haine, comme il l'a expliqué au micro de France Inter ce mardi 7 novembre.

"Quand il y a eu l'attentat du 7 octobre, j'ai partagé un hommage. Mais ça me paraissait normal, je n'ai pas réfléchi. À un moment donné, il y a des gens qui sont décapités, éventrés, tués", explique Vianney sur France Inter devant Léa Salamé. "Derrière, j'ai reçu des milliers de menaces de mort, des menaces de viol de ma femme. Donc en fait, il y a quand même une violence dingue", a-t-il poursuivi. Malgré les attaques virulentes et s'il comprend que certains de ses pairs aient du mal à s'exprimer, l'interprète de 32 ans ne regrette pas d'avoir pris la parole : "En revanche, s'il y a de l'émotion palpable en face de nous, on est des empathiques, c'est ce qui fait qu'on écrit des chansons. Si on a un tant soit peu d'empathie : le 7 octobre, on est terrifiés. Donc, on s'exprime."

Touché par ce cyberharcèlement qui atteint même son épouse, la violoncelliste Catherine Robert, maman de son...

Lire la suite


À lire aussi

Femme agressée et laissée pour morte à Nice : Marine, la femme d'Hugo Lloris horrifiée, partage son dégoût
Mort de Nahel : Une grande chanteuse décide de prendre part à une grève pour soutenir les victimes de violences policières
Roger Moore victime de violences conjugales par deux de ses femmes : "J'avais toujours plus de cicatrices"