"Viande spaghetti" : faut-il s'inquiéter des filets de poulet qui s'effilochent sous vos yeux ?

Yann Thompson
Capture d'écran d'une vidéo de l'association CIWF montrant un filet de poulet atteint du défaut dit "spaghetti". (CIWF)

Depuis une dizaine d'années, les abattoirs découvrent des anomalies dans la chair de volailles élevées de manière intensive. La France est concernée.

Vous avez aimé L'Aile ou la cuisse, avec Coluche et Louis de Funès ? La suite pourrait s'intituler Les Filets spaghettis. Une équipe de France 2 aux Etats-Unis a constaté, dans les rayons des supermarchés, la vente de blancs de poulet présentant d'étranges lignes blanches. Après le déballage, surprise : certains de ces filets se désagrègent entièrement.

"On appelle cela de la 'viande spaghetti'", explique Rachel Dreskin, directrice de la branche américaine de l'association de défense des animaux d'élevage Compassion in World Farming (CIWF). "La fibre musculaire est cassée et ça donne une texture qui ressemble aux spaghettis. Les poulets grossissent tellement et tellement vite que leur corps ne fournit pas assez d'oxygène et de nutriments à la fibre musculaire, qui se dégrade et devient filandreuse." La vidéo parle d'elle-même.

En près de soixante ans, le poids des poulets américains a été multiplié par quatre, tandis que la durée d'élevage a presque été divisée par deux. La faute aux hormones ? Perdu, celles-ci sont interdites pour les volailles aux Etats-Unis. Pas de trace de gavage non plus. Ces poulets au gabarit XXL sont le fruit de manipulations génétiques, qui consistent à croiser les bêtes les plus imposantes, pour donner naissance à des géants. Avec, à la clé, des effets secondaires peu ragoûtants.

Un filet français sur dix atteint de "spaghettisme"

Le phénomène est mondial. "La majorité de la viande de volaille (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :