Vexation pour Meghan Markle et Harry : Elizabeth II va de nouveau imposer ses héritiers directs sur une photo

·1 min de lecture

Le dimanche du Souvenir aura bel et bien lieu : confinement ou pas. Ce jeudi 5 novembre, jusqu’au 2 décembre minimum, les Anglais doivent rester confinés pour tenter d'endiguer la deuxième vague du coronavirus. Malgré tout, le Remembrance Day se déroulera comme prévu. Ce dimanche 8 novembre, Elizabeth II sera rejointe au balcon du Cénotaphe par ses héritiers directs : son fils Charles et son petit-fils William. Ils seront accompagnés de leurs épouses Camilla et Kate, comme l’indique Vanity Fair.

Une façon alors, non dissimulée, pour la reine Elizabeth II de rappeler à ses sujets que sa lignée directe est devant eux et que le prince Harry n’en fait plus partie. Lui qui, en décembre dernier, avait été vexé qu’Elizabeth II prononce son discours de Noël en omettant, volontairement ou pas, de poser une photo de lui et Meghan à ses côtés. Le prince Harry avait déjà été contrarié de voir sa grand-mère prendre la pose avec Charles, William et George, ses trois héritiers, sans lui.

Il faut dire que le prince Harry a sa nouvelle vie aux États-Unis avec sa femme Meghan Markle et son fils Archie. Un quotidien qui ne ressemble en rien à celui qu’il avait en Angleterre et qui semble lui plaire, malgré l'omniprésence des paparazzis. Le couple qui avait fait deux apparitions express au Royaume-Uni au cours de ces derniers mois - sans leur fils - devaient être de retour à Londres en janvier prochain. Un come-back compromis en raison notamment de la crise sanitaire qui frappe le monde entier et (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Flashback - Arnaud Montebourg et Elsa Zylberstein : la love story
Emilie Broussouloux et Thomas Hollande bientôt parents : François Hollande bientôt grand-père pour la 2e fois
VIDÉO - "Joe Biden aux portes de la sénilité" : la sortie polémique d’un chroniqueur de Laurence Ferrari
« Un menu d’enfant » : Donald Trump encore épinglé pour un récent banquet à la Maison-Blanche
Olivier Véran à bout : ce nouveau coup de colère