L’inquiétante baisse du niveau des aspirants professeurs de maths

·1 min de lecture
En maths, les petits Français sont les derniers de l'Union européenne.
En maths, les petits Français sont les derniers de l'Union européenne.

Ce n?est, hélas, pas nouveau. Les mathématiques sont la matière mal-aimée des élèves français. Si un quart d?entre eux connaissent, avec elles, des difficultés dès la classe de sixième (Direction de l?évaluation, de la prospective et de la performance), ces derniers accusent aussi une dégradation constante de leur niveau en la matière. La dernière étude internationale TIMSS (Trends in Mathematics and Science Study) les classait même, en 2019, derniers de l?Union européenne et avant-derniers des pays de l?OCDE (école primaire et collège).

Et le niveau des professeurs, lui-même, pourrait entrer dans l?équation. Comme l?expose le rapport d?information du sénateur (LR) Gérard Longuet « Réagir face à la chute du niveau en mathématiques », paru le 16 juin dernier, l?enseignement de cette matière souffre d?un désaveu sans commune mesure. Entre 2010 et 2020, le nombre de candidats au capes externe de mathématiques a dégringolé de 30 %. Une situation « extrêmement préoccupante », souligne son auteur.

À LIRE AUSSIPourquoi les maths changent la vie

Chute de l?attractivité

Et pour cause, cette chute de l?attractivité pour le métier induit fatalement une difficulté croissante à recruter. Et impacte, de fait, le processus de sélection ; la « sélectivité des concours peut laisser à désirer », mentionne à ce titre le rapport. Ainsi, en 2020, plus de la moitié des aspirants professeurs (54 %) décrochaient ce concours. Mais la moyenne de ses admis atteignait péniblement les 8/2 [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles