"Ils veulent nous effacer du pays" : les Afghanes de plus en plus menacées par les talibans

·1 min de lecture

"C'est comme une mort lente. Ils veulent juste nous effacer du pays." Comme quelques autres courageuses, Tahmina, 32 ans, activiste féministe afghane, a manifesté samedi dans les rues de Kaboul pour demander aux talibans de respecter ses droits. "L'un d'eux s'est approché de moi avec un air terrifiant et m'a dit que je devrais rentrer chez moi", raconte-t-elle au micro d'Europe 1. "Il m'a aussi dit que mon voile n'était pas approprié. Pourtant, j'étais vêtue d'un grand voile noir."

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

Nombreuses sont les Afghanes qui risquent leur vie

Une jeune femme a même été blessée lorsque les extrémistes sont venus s'en prendre aux récalcitrantes. Depuis que Kaboul est tombée entre leurs mains, il y a trois semaines, les femmes ne peuvent plus travailler. Et nombreuses sont celles qui risquent leur vie, à l'instar de Nabila Monawary. Cette juge est menacée par les talibans, ce qui l'oblige à changer de logement tous les trois jours avec son mari et leurs deux enfants.

"Les talibans ont libéré tous les détenus de la prison", alerte-t-elle. "Certains étaient incarcérés pour avoir été violents avec leurs femmes, que j’aidais dans leurs procédures de divorce. Maintenant, ces hommes sont libres et leurs femmes sont en grand danger."

Alors que le gouvernement taliban doit être annoncé dans les jours qui viennent, l’Afghanistan risque de devenir encore plus invivable pour des millions de femmes. 

...
Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles