Vesoul : les petits cochons de la Sainte-Catherine n’auront pas tous leur sifflet dans le popotin !

© Mélina Facchin

C’est une tradition qui n’existe qu’à Vesoul, en Haute-Saône. Depuis 700 ans, à la Sainte-Catherine, le 25 novembre, est organisée une grande foire. Au départ, on y vendait des cochons, en chair et os. Mais depuis plusieurs décennies maintenant, ils ont été remplacés par des cochons en pain d’épice. Tous les boulangers de Vesoul en confectionnent et ces petits animaux sucrés ont une particularité : ils ont un sifflet en bois dans le derrière ! Seulement cette année, pour la première fois, beaucoup risquent d’en être privés.

Une tradition depuis 1943

"Je voudrais deux petits cochons s’il vous plait !". A la caisse de la pâtisserie-chocolaterie Jacquemard, dans le centre de Vesoul, nombreux sont les clients à venir réclamer leur traditionnel petit cochon de la Sainte-Catherine. Ces pains d’épice trônent dans toutes les vitrines des boulangeries de la ville. Nappés de chocolat noir, au lait, ou même rose, on peut faire inscrire un nom dessus ou un message. Et ils ont une petite particularité : un sifflet en bois dans le derrière ! "C’est la queue en tire-bouchon du cochon, qui siffle. C’est rigolo", explique sur Europe 1 Jean-Claude Tupin, le petit-fils de l’inventeur, en 1943, de ce fameux sifflet.

"Dans chaque maison de Vesoul, il y a des sifflets qui trainent"

Jean-Claude Tupin se souvient de l’époque où son grand-père a eu cette "idée géniale, qui a fait décoller les ventes" : "Les gamins étaient contents, ils pleuraient après leur maman pour qu’elle leur achète un cochon&q...


Lire la suite sur Europe1