Vertiges, nausées... Qu'est-ce que le "syndrome" éolien, reconnu par la justice ?

·1 min de lecture

C'est une décision inédite. Lundi, la cour d'appel de Toulouse a accordé 100.000 euros d'indemnités à un couple de Belges vivant à proximité d'un parc éolien dans le Tarn. Les plaignants ont expliqué souffrir d'un "syndrome éolien", entraînant de la fatigue, des vertiges ou encore un un sentiment d'oppression. Des symptômes qui ont disparu depuis leur déménagement loin du parc. Cette décision donne donc de l'espoir à l'association "SOS Danger éolien", dans l'Aisne, dont les membres dénoncent depuis plusieurs années l'existence du même "syndrome éolien".

Plus de 230 dossiers de riverains

Depuis sa maison de Puisieux-et-Clanlieu, Évelyne ne voit pas les éoliennes, mais elle dit les sentir depuis l'installation du parc à un peu plus de trois kilomètres de chez elle. Une sensation qui se traduit le plus souvent par des raideurs dans la nuque et un sifflement permanent dans les oreilles. "Quand on part en vacances là où il n'y a pas d'éoliennes, je n'ai plus d'acouphènes, plus rien", assure-t-elle. 

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Évelyne a donc formulé une réclamation auprès de la préfecture sur les conseils de Valérie Bernardeau, sa voisine et fondatrice de l'association "SOS Danger éolien". "Voilà tous les dossiers que j'ai récupérés. J'en suis à plus de 230. Les gens écrivent ce qu'ils ont donc on retrouve des migraines, des nausées, des vertiges... On a envoyé tout ça au mois de janvier et on n'a pas de réponse. On ne peut pas rester comme ç...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles