Verstappen et Stroll chez les commissaires après leur accrochage

Basile Davoine
·2 min de lecture

ont été convoqués par les commissaires après leur accrochage survenu lors de la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix du Portugal. Dans la dernière demi-heure de la séance de l'après-midi, les deux hommes se sont retrouvés au cœur d'un incident rare en essais libres, au freinage du premier virage.

Placé derrière la Racing Point, Verstappen a pris l'aspiration puis s'est porté à la hauteur de Stroll afin de lui faire l'intérieur. Le Canadien a pris son virage normalement et les deux monoplaces se sont touchées assez violemment. Si le pilote Red Bull a pu regagner son stand, Stroll a en revanche terminé sa journée dans le bac à gravier.

Lire aussi :

EL1 - Bottas devance Hamilton à Portimão EL2 - Bottas en tête, Gasly en feu, Verstappen en colère

Cet accident a provoqué une interruption par drapeau rouge, le deuxième des EL2 après un premier survenu en raison d'un incendie sur l'AlphaTauri de . Ces deux événements ont largement amputé le temps de roulage précieux sur le circuit de Portimão, que découvraient les concurrents ce vendredi.

Quelques instants seulement après l'accrochage, la direction de course a fait savoir qu'une enquête était ouverte à la suite de l'incident entre Verstappen et Stroll. Le pilote néerlandais n'a pas caché sa colère à la radio juste après le contact, laissant fuser plusieurs noms d'oiseaux. "Mais il est aveugle, lui ? C'est quoi son problème ? Quel attardé mental !", s'est-il emporté.

Interrogé après la séance, le pilote Red Bull a surtout fait part de son étonnement : "Franchement, je ne veux pas trop en parler car j'ai été très surpris. Il a tourné alors que j'arrivais sur lui. Je ne sais pas où je devais aller. Je commençais mon tour, et il venait de terminer le sien. Nous verrons ce qui va se passer. Ce sont des EL2 et c'est dommage de se toucher. C'était vraiment inutile."

Otmar Szafnauer, lui, disculpe totalement son pilote. "Je peux vous assurer à 100% que Max savait que Lance était là", a réagi le directeur de Racing Point au micro de Sky Sports. "D'aucune manière il ne pouvait ignorer que Lance était là. Mais Lance ne savait pas que Max était là. C'est assez simple pour moi."

Les deux hommes vont désormais s'expliquer devant les commissaires, parmi lesquels figure ce week-end pour la première fois . Charge à ce collège d'établir les éventuelles responsabilités et, le cas échéant, de prendre des sanctions.