Versace épinglée en Chine pour avoir fait de Hong Kong un pays

Marion Durand / Le HuffPost avec AFP
Cette collection a mis la Chine en colère, Versace s'excuse.

CHINE - On ne plaisante pas avec la souveraineté chinoise sur Hong Kong, même pour un simple t-shirt... Après l’automobile et le tourisme, le géant du luxe Versace est dans le collimateur en Chine pour des produits soupçonnés d’outrage à l’empire du Milieu.

Versace a ainsi avoué avoir commis une erreur dans une collection de sweat-shirts et de t-shirts.

Au dos des vêtements, une dizaine de villes et leur pays sont mentionnés tels que: “Paris - FRANCE”, “Chicago - USA” ou encore “Beijing - CHINA”.

Or, pour les villes de Hong Kong et Macao, ces deux anciennes colonies ont été répertoriées en tant que territoires distincts: “Hong Kong - HONG KONG” et “Macao - MACAO”. Or, l’ancienne colonie britannique Hong Kong est revenue dans le giron chinois depuis 1997. Idem en ce qui concerne Macao, l’ex-colonie portugaise redevenue chinoise deux ans plus tard. Cela qui a eu don de déclencher l’ire de certains Chinois.

Alors que les marques de luxe réalisent une part toujours croissante de leur chiffre d’affaires en Chine, il n’en a pas fallu davantage pour que Versace soit pris à partie sur les réseaux sociaux. “Rien ne doit faire défaut à la Chine ― Versace dehors!”, s’est écrié un utilisateur du réseau Weibo, le réseau social numéro 1 en Chine, où des hashtags négatifs impliquant la marque de luxe sont devenus tendance.

Yang Mi, une célèbre actrice et chanteuse chinoise et ambassadrice de la marque Versace en Chine, a demandé à la société de mettre fin à son contrat et de cesser toute collaboration avec la marque, rapporte la BBC.

“Nous sommes profondément choqués”

“Notre société et Mme Yang ont découvert en ligne que certains vêtements conçus par Versace étaient suspectés d’avoir porté atteinte à...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post