Verdict pour la 5G ? L'Anses estime qu'il n'y a pas de risques pour le moment

·1 min de lecture

Le déploiement de la 5G a beaucoup fait parler de lui. Plus de réseaux, de nouvelles fréquences, cette technologie ne risquait-elle pas d'être néfaste pour notre santé ? L'Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale (Anses) estime que non pour le moment, dans un avis publié ce 20 avril.

Dans un premier temps en France, la 5G va être déployée via des bandes de fréquences 3,5 GHz en plus de celles déjà utilisées pour la 4G. La quantité de données transférées sera bien plus importante. Dans un second temps, la bande 26 GHz devrait venir compléter. Ce qui est observable pour l'instant, c'est que la 5G utilise les mêmes réseaux que pour la 3G, à savoir de la bande entre 700 MHz et 2,1 GHz.

A priori pas de risques, mais on manque de données

"Les travaux antérieurs menés par l'Anses sur les effets liés à l'exposition aux ondes électromagnétiques dans la gamme des radiofréquences indiquent qu'il n'existe à l'heure actuelle pas de preuve d'effet sanitaire lié à des expositions à des sources de champs électromagnétiques correspondant aux usages numériques courants." Donc sur ces fréquences, a priori, pas de risques particuliers. Quoique, l'Anses précise que des recherches sur d'éventuels cancers, altérations du fonctionnement cérébral ou encore atteintes de la fertilité continuent d'être étudiés.

Si ces informations de fréquences sont techniques, il est cependant assez clair qu'entre 700 MHz et 3,5 GHz, la différence est énorme. (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Les petits dormeurs augmentent leur risque d'Alzheimer
Docteure, j'ai très mal d'un côté de la tête
Pour la première fois, une entreprise accorde un congé menstruel à ses employées
Et si la pose d'un implant pouvait mesurer en temps réel l'efficacité d'une greffe ?
Alzheimer : 10 habitudes quotidiennes qui augmentent les risques