Verbatim. Les milices pro-Iran rejettent les résultats des législatives en Irak

·1 min de lecture

Par la voix de Hadi Al-Ameri, leader de l’alliance Al-Fatah, les factions armées proches de Téhéran ont durci le ton après la publication des résultats préliminaires du scrutin, qui les donnent largement perdantes. Malgré leur débâcle électorale, elles restent incontournables.

<![CDATA[/* ><!]]>*/ “Nous n’acceptons pas ces résultats fabriqués, quel qu’en soit le prix.”

Hadi Al-Ameri CHEF DE L’ALLIANCE AL-FATAH, REGROUPANT LES MILICES CHIITES PRO-IRAN

Elle est la grande perdante des élections législatives anticipées en Irak. Alors qu’elle constituait la deuxième force du Parlement sortant avec 48 des 329 sièges, l’Alliance Al-Fatah (“l’Alliance de la Conquête”), qui représente les très influentes factions armées pro-iraniennes regroupées au sein des Hachd Al-Chaabi, ne devrait remporter qu’une dizaine de sièges.

Un véritable revers pour la vitrine politique des milices pro-Téhéran qui s’est empressée de remettre en question les résultats préliminaires publiés par la commission électorale.

À lire aussi: Élections. En Irak, Moqtada Al-Sadr triomphe dans les urnes, sur fond d’abstention record

Le Parlement et la rue

“Nous n’acceptons pas ces résultats fabriqués, quel qu’en soit le prix, et nous défendrons les suffrages de nos candidats et de nos électeurs de toutes nos forces”, a assuré Hadi Al-Ameri, le leader de l’Alliance de la Conquête, dans un communiqué

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles