Véran a changé d'avis sur les vaccinodromes et ce n'est pas une première

Nabil Touati
·.
·1 min de lecture
Véran a changé d'avis sur les vaccinodromes et ce n'est pas une première
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

SANTÉ - Un nouveau revirement que va devoir assumer Olivier Véran. “Il n’y a jamais eu de religion anti-vaccinodrome”, a affirmé le ministre de la Santé face aux députés, ce lundi 22 mars. “Les vaccinodromes, je n’y crois pas”, disait pourtant, mi-décembre au Sénat, celui qui vient de s’y convertir. Olivier Véran, qui a en effet longtemps prêché contre le déploiement de grands centres de vaccination, vient d’annoncer la création d’au moins 35 “mégacentres” ouverts à partir d’avril. Et c’est loin d’être la première volte-face du ministre depuis le début de l’épidémie de coronavirus, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo ci-dessus.

Si, comme il le rappelle aujourd’hui, Olivier Véran souhaitait effectivement éviter aux personnes âgées, le public prioritaire des premières phases de vaccination lancées début 2021, un trajet parfois long suivi d’une longue attente “dans le froid de l’hiver, avant d’entrer dans un vaccinodrome”, il a bel et bien exclu d’emblée la possibilité d’accélérer les cadences grâce à des vaccinodromes quand la vaccination serait étendue au reste de la population.

“Lorsque que nous vaccinerons en population générale, certains élus auront peut-être à cœur de mettre à disposition des locaux, non pas des immenses vaccinodromes, je n’y crois pas”, expliquait-il aux sénateurs le 17 décembre, disant sa préférence pour “des petits centres de vaccinations” destinés à accueillir toutes les catégories de patients. Et Olivier Véran de “revendiquer&...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.