Veolia refuse de vendre sa participation dans Suez

Source AFP
·1 min de lecture
Veolia a immédiatement refusé toute idée de se désengager de Suez. (illustration)
Veolia a immédiatement refusé toute idée de se désengager de Suez. (illustration)

Après des mois de quête pour trouver comment éviter d'être racheté par Veolia, Suez a annoncé dimanche 17 janvier avoir obtenu une offre des fonds français Ardian et américain GIP, pour parvenir à une « solution amicale » avec son concurrent, qui a immédiatement envoyé une fin de non-recevoir.

Le conseil d'administration « a reçu une lettre d'intention d'Ardian et de GIP (Global Infrastructure Partners), visant à permettre une solution amicale et rapide à la situation créée par l'intention d'offre de Veolia », a indiqué le groupe dans un communiqué. Cette offre vise à garantir la pérennité des deux géants français de l'eau et des déchets en proposant une porte de sortie à Veolia.

La lettre d'intention d'Ardian et GIP reçue par Suez « ouvre la voie à une solution globale avec diverses modalités d'exécution possibles, d'effet équivalent, y compris une offre d'achat des actions Suez par les investisseurs, au prix de 18 euros par action, coupon attaché », a détaillé Suez dans un communiqué.

À LIRE AUSSIGuerre Suez-Veolia : « Il est temps que les masques tombent »

« La main tendue de Suez »

En clair, les deux investisseurs et Suez proposeraient notamment à Veolia de lui racheter, au même prix, les 29,9 % du capital de Suez qu'il a acquis auprès d'Engie début octobre.

« Le conseil d'administration m'avait demandé de travailler sur des solutions alternatives et de chercher d'autres investisseurs. C'est chose faite, avec ce consortium qui est prêt à accompagner Suez [...] Lire la suite