Des vents stratosphériques soufflant à 1450 km/h sur Jupiter

·2 min de lecture

L’analyse des conséquences de la collision d'une comète dans les années 1990 a permis de repérer dans la moyenne atmosphère de Jupiter des vents d’une extraordinaire vélocité.

Quand on parle de Jupiter, il faut se préparer à changer d’échelle. Son emblématique tache rouge est ainsi suffisamment grande pour contenir toute la Terre ! Il s’agit en fait d’un gigantesque anticyclone à l’intérieur duquel soufflent des vents à plus de 700 kilomètres-heure. Puissants ? Oui mais Jupiter fait toujours plus fort ! Un peu plus haut, dans la stratosphère, des rafales pouvant atteindre plus 1450 km/h viennent en effet d’être repérées par l’équipe de Thibault Cavalié du Laboratoire d'Astrophysique de Bordeaux.

Une comète pour dévoiler Jupiter

Pour parvenir à identifier ces vents, le scientifique a bénéficié d’un coup de main cosmique : la comète , qui est entrée en collision avec la géante gazeuse de façon spectaculaire en 1994. "La matière de la comète et le gaz de l’atmosphère de Jupiter se sont mélangés et ont formé de nouvelles molécules dont le cyanure d’hydrogène qu’on a pu tracer dans la stratosphère de Jupiter" explique-t-il.

Cette stratosphère constitue la partie moyenne de l’atmosphère de Jupiter, entre 50 et 300 km d’altitude. Une région difficile à observer car exempte de nuages. Cependant, les gaz nouvellement formés se sont très rapidement dispersés si bien qu’on les trouve aujourd’hui, à certaines altitudes, tout autour de la planète. En infime quantité, de l’ordre d’une molécule pour 1 milliard, "mais le cyanure d’hydrogène émet de manière assez puissante dans le domaine des ondes millimétriques et donc nous n'avons pas besoin d’une grande abondance pour le voir" précise Thibault Cavalié. A condition d’utiliser le bon instrument et pour cette recherche c’est le radiotélescope ALMA qui a été mobilisé. En très peu de temps d’observation, les chercheurs ont pu repérer les raies spectrales des composés définis et mesurer le décalage Doppler, de minuscules changements dans la fréquence du rayonnement émis par les molécules, causés par les vents.

Cette animation de Jupiter a été créée à partir d'images réelles prises par le télescope spatial [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi