Les ventes de voitures repartent en Allemagne, après un bilan 2021 “catastrophique”

Courrier international

L’heure est à un relatif soulagement dans la presse allemande. Comme l’explique la Welt, “malgré les diverses crises, les Allemands ont acheté l’année dernière un peu plus de voitures qu’il y a un an”. Grâce à l’engouement pour les voitures électriques et hybrides, les ventes de véhicules neufs ont atteint les 2,65 millions, d’après l’Agence fédérale pour l’automobile (KBA). Cela représente une hausse de 1,1 % par rapport à l’année précédente.

Il faut dire que l’année 2021 avait été “catastrophique”. De grosses difficultés, liées aux goulots d’étranglement dans les chaînes logistiques mondiales, aux tensions commerciales et aux conséquences de la pandémie de Covid-19, avaient fortement ralenti la production de ce secteur stratégique pour le pays. “L’année dernière, le marché de l’automobile était tombé à son plus bas niveau depuis des décennies.”

“Feu de paille” et pénuries

L’enthousiasme de la Welt reste donc mesuré. “Les ventes sont encore loin du niveau de l’année 2019, avant la pandémie de Covid, analyse-t-elle. L’Allemagne avait cette année-là enregistré 3,6 millions de nouvelles immatriculations.”

Les chiffres en hausse de 2022 seraient par ailleurs liés à un effet d’aubaine. “Depuis le 1er janvier 2023, les aides à l’achat de voitures électriques sont nettement plus faibles et les hybrides rechargeables en sont carrément exclues”, explique le journal. Or nombre d’Allemands ont anticipé la fin de ces subventions et ont choisi de précipiter leurs achats en fin d’année dernière. Ce qui pousse Peter Fuß, expert du cabinet d’audit et de conseil EY, a assuré que l’on a affaire à un “feu de paille” peu représentatif de la tendance.

Les autres spécialistes interrogés par le quotidien conservateur vont dans le même sens. Ils considèrent que les constructeurs automobiles – qui emploient près de 470 000 personnes en Allemagne – n’en ont pas fini avec les difficultés.

La crise énergétique et des soucis d’approvisionnement en composants électroniques ou en câbles ont des effets importants sur la production et sur les délais d’attente pour l’achat de véhicules neufs. “La baisse des subventions et la hausse des prix de l’électricité pourraient quant à elles mettre fin au boom de l’électrique” qui a porté le secteur automobile en 2022.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :