Ventes d'armes : du matériel français est utilisé dans des pays où les droits de l'Homme sont bafoués

franceinfo

Le terrible conflit au Yémen a mis en débat la question des ventes d'armes françaises à l'Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis. Toutefois le Yémen n'est pas le seul endroit où du matériel militaire français est utilisé contre des populations civiles ou dans le cadre de dispute de territoires en violation des règles internationales. C'est ce que montre l'enquête du projet "French Arms", en partenariat avec Lighthouse Reports et Disclose.

Au Cameroun, des blindés légers au service d'une unité d’élite accusée d’exactions

Au Cameroun, la lutte contre le terrorisme est au cœur d’affrontements entre l’armée et les jihadistes de Boko Haram qui terrorisent le nord du pays. Envoyés en première ligne, les forces spéciales du bataillon d’intervention rapide (BIR) se livreraient, selon les ONG, à des violences sur des civils. "Les membres du BIR ont commis énormément d'exactions, ont tué des centaines de civils, précise Ilaria Allegrozzi, spécialiste du Cameroun pour l'ONG Human Rights Watch. Certains sont arrêtés de manière arbitraire et détenus dans des conditions inhumaines, torturés dans des centres de détention illégaux."

D’autres exactions seraient commises par le BIR dans le cadre d’un conflit entre l’État et des sécessionnistes anglophones dans le nord-ouest et le sud-ouest du pays. “Les abus, souvent, se passent alors que l'armée recherche des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi