Vente de fleurs de CBD autorisée : attention avant de prendre le volant

© Fabrice COFFRINI / AFP
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Fumer un joint de CBD, c'est maintenant autorisé définitivement. Le Conseil d'État vient d'annuler un arrêté qui interdisait la vente des feuilles et fleurs de cannabis car il n'a pas été prouvé qu'elles comportaient un quelconque risque pour la santé. Concrètement, le CBD est non psychotrope et donc légal. Sauf qu'il ne faut pas trop en consommer avant de prendre la route.

Risque d'être poursuivi pour délit de conduite sous l'emprise de stupéfiants

Le CBD , qu'il soit fumé ou pris sous forme d'huile ou de tisane, peut mener à une suspension de permis lors d'un contrôle de police. Si vous avez consommé du CBD, le test salivaire révélera des traces de THC, la molécule du cannabis . Or, la consommation de cannabis est illégale et vous risquez d'être poursuivi pour délit de conduite sous l'emprise de stupéfiants.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

En fait, les produits au CBD ont une teneur en THC qui doit être inférieure à 0,2 %. Et c'est cette quantité infime, même si elle n'a aucun effet comparable avec le cannabis, qui entraîne un test de drogue positif. Et aujourd'hui, le code de la route ne distingue pas un taux limite de consommation de stupéfiants. Contrairement à l'alcool , il n'y a aucune tolérance.

>> LIRE AUSSI - Cannabis au volant : qu'est-ce que l'effet «aquarium» ?

En attendant une législation plus claire, il est conseillé de ne pas prendre le volant après avoir consommé du CBD.


Lire la suite sur Europe1