Vente aux enchères d’objets nazis à Lyon, le parquet saisi par le Crif

Par Aziz Zemouri
·1 min de lecture
Le Crif s'oppose à la vente d'objets nazis à Lyon (Photo d'illustration).
Le Crif s'oppose à la vente d'objets nazis à Lyon (Photo d'illustration).

Une vente aux enchères d'objets ayant appartenu à des nazis doit être organisée par l'étude d'un commissaire-priseur lyonnais le 16 février. Selon le Crif qui a saisi le parquet de Lyon, par l'intermédiaire de son avocat David-Olivier Kaminski, sur 216 lots mis en vente, « 22 objets font purement et simplement l'apologie de crimes contre l'humanité ».

Des casques de la Luftwaffe, l'armée de l'air nazi, une dague fasciste avec son fourreau, un insigne de police de Vichy, un masque à gaz allemand de la Seconde Guerre mondiale « en très bon état, le chiffon est encore à l'intérieur » avec les poinçons du IIIe Reich, un lot comprenant des chants allemands, trois fascicules de chants allemands période Seconde Guerre mondiale et un journal illustré de Berlin daté août 1943, le tout en bon état.

150 ventes aux enchères par an

C'est un lanceur d'alertes juriste et amateur d'art qui a signalé les faits au Crif. Il écume les sites Internet de vente aux enchères. « J'achète beaucoup de tableaux et un jour je suis tombé sur des objets nazis. Depuis, je les débusque. Peu de sites pratiquent ces ventes par idéologie. Beaucoup d'entre eux recherchent un profit immédiat. À ma connaissance, cela se vend comme des petits pains. Les mises à prix sont bidonnées. J'avais l'intention d'acheter une étoile jaune et de l'envoyer à la justice, malheureusement, je n'en ai pas eu le temps. J'ai un total soutien de Serge Klarsfeld dans ma démarche. La justice, contrairement à la presse [...] Lire la suite