Venise : le "projet Moïse" pour sauver la ville de la montée des eaux patauge, entre problèmes techniques et corruption

franceinfo, Bruce de Galzain

Des dégâts "irréversibles" dans la basilique Saint-Marc, des coûts déjà estimés à plusieurs centaines de millions d'euros selon le maire. Venise a été durement touchée par la montée des eaux. Une marée haute d'une ampleur inédite a envahi, mardi 12 novembre, les ruelles de ville. Mais si l'eau s'évacue petit à petit, certains redoutent que jamais une solution ne soit trouvée. Pourtant, Venise compte depuis des années pour se protéger sur le "projet Moïse" du nom du prophète et qui veut dire "sauver des eaux."

Ce projet imaginé il y a 50 ans et débuté en 2003 n'est toujours pas terminé, le maire de Venise Luigi Brugnaro estime qu'il est désormais temps de s'y mettre sérieusement. "Je suggère que l'on s'unisse davantage pour être forts face aux urgences du pays, à ce qui ne fonctionne pas. Finissons-en avec ces choses que nous entendons dire depuis des années, il y a tant de gens qui sont montés sur des podiums, qui ont organisé des congrès."


Un projet estimé à deux milliards qui en a déjà coûté sept



C'est un projet fantôme dénonce l'élu, il devait coûter deux milliards d'euros or il en a pour l'instant coûté sept à cause de la corruption et du blanchiment d'argent de responsables politiques locaux. Vicenzo a une galerie d'art contemporain sur la place Saint-Marc, il vit à Venise depuis 27 ans et ne (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi