Publicité

Venezuela: le pouvoir continue à s'en prendre à la cheffe de l'opposition

Au Venezuela, ceux qui veulent se présenter à l'élection présidentielle du 28 juillet 2024 n'ont plus que quelques jours pour se déclarer. La période de dépôt des candidatures, qui commence ce jeudi 21 mars, se termine le 25 mars. Nicolas Maduro a déjà annoncé qu'il briguerait un troisième mandat et compte bien être réélu, quitte pour cela à écarter tous ceux qui pourraient l'en empêcher.

Le pouvoir vénézuélien accentue la pression sur la cheffe de l'opposition, Maria Corina Machado, la favorite des sondages. Plusieurs membres de son équipe ont été arrêtés. Selon le procureur général du pays, Tarek William Saab, l'opposante serait derrière un plan visant à déstabiliser le pays et le pouvoir avant la présidentielle.

Un complot ?

Un complot qui impliquerait des syndicats et des militaires et serait financé par les États-Unis. Le représentant du ministère public n'a toutefois annoncé aucune mesure contre celle qui a remporté la primaire de l'opposition mais a été déclarée inéligible par la justice. En revanche, ses deux plus proches collaborateurs ont été interpellés et sept autres sont recherchés. C'est notamment le cas de Magalli Meda, directrice de campagne de Maria Corina Machado et qui pourrait la remplacer pour la présidentielle.

La leader de l'opposition a immédiatement réagi : « Tout, absolument tout est faux. Ce ne sont que des mensonges. Le régime veut fermer la voie au changement parce qu'ils savent qu'ils ont perdu. Ils n'ont aucune chance de gagner une élection face à nous. »


Lire la suite sur RFI