Venezuela: poussée de tension avec la France au sujet de Juan Guaidó

Lors d’une interview à une radio vénézuélienne, le ministre des Affaires Étrangères, Jorge Arreaza, a laissé entendre que l’opposant Juan Guaidó se trouvait dans la représentation diplomatique française. Trois jours plus tôt, le président vénézuélien Nicolas Maduro avait déjà fait une telle supposition. L’information, réfutée par l’opposition et par la France, ne devrait pas arranger les relations déjà tendues entre Paris et Caracas.

La rumeur court depuis le début du mois de mai. Désormais, même les autorités vénézuéliennes semblent la relayer. Lorsque la journaliste d’Union Radio l’a interrogé sur le sujet ce 4 juin au soir, le ministre des Affaires étrangères Jorge Arreaza ne l’a pas infirmé, laissant ainsi entendre que Juan Guaidó s’était bien réfugié à la résidence de France de Caracas, mais ne l'a pas confirmé, contrairement à ce qui avait été annoncé dans un premier temps.

Le ministre des Affaires Étrangères vénézuélien accuse les gouvernements français et espagnol de soutenir des « fugitifs », rapporte notre correspondant à Caracas, Benjamin Delille. En effet, l’ambassade d’Espagne sert déjà de refuge à un autre opposant recherché par la justice vénézuélienne, Leopoldo Lopez. « C’est une honte » a-t-il insisté en précisant que les deux pays allaient « en payer le prix très bientôt ».

En réalité, les autorités n’ont pas attendu pour faire payer à Romain Nadal, l’ambassadeur de France au Venezuela, le prix de leurs soupçons. Depuis le 3 mai dernier, sa résidence est privée d’eau et d’électricité et un barrage filtrant des services de renseignement bloque l’accès à sa rue.

Un agent vénézuélien aurait même tenté de s’infiltrer à l’intérieur de la représentation diplomatique. La France avait alors condamné les mesures prises par les autorités vénézuéliennes en les appelant à respecter la convention de Vienne sur les relations diplomatiques.

Démenti du Quai d'Orsay

La France et l’entourage de Juan Guaidó ont démenti l’information en assurant que l’opposant ne se cachait pas dans la résidence de France à Caracas. « M. Juan Guaido ne se trouve pas à la résidence de France à Caracas. Nous l'avons confirmé à plusieurs reprises aux autorités vénézuéliennes », a déclaré ce vendredi la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères Agnès von der Mühll.

À lire aussi : La France proteste contre le traitement infligé à son ambassade au Venezuela