Venezuela: des pourparlers dans l'espoir d'avancer sur la question humanitaire

AFP - YURI CORTEZ

Le Venezuela est plongé depuis plusieurs années dans une très grave crise politique et économique. Cette crise s'est transformée en crise humanitaire. Plus de sept millions de Vénézuéliens ont fui leur pays pour vivre ailleurs. Ce vendredi 25 novembre, le gouvernement socialiste du président Nicolás Maduro et l'opposition vénézuélienne se retrouvent au Mexique.

Ils reprennent des pourparlers qui ont été interrompus depuis plus d'un an. Les deux camps se retrouvent, parce que plusieurs pays comme la Colombie, la France, la Norvège et l'Argentine ont poussé pour la reprise des négociations. Les attentes sont grandes.

Les deux parties ont des objectifs très différents. Le président Maduro veut la fin des sanctions américaines sur le pétrole vénézuélien. Le contexte géopolitique lui est favorable : avec la guerre en Ukraine et la crise énergétique, les Américains sont plus ouverts à reprendre des relations économiques avec le gouvernement socialiste.

L'opposition, elle, veut des garanties pour l'organisation d'élections libres et transparentes. La coalition d'opposition pense déjà à l'élection présidentielle de 2024.

Si un accord politique global semble encore loin, les deux délégations pourraient signer dès ce week-end un accord concernant les avoirs de l'État vénézuélien, qui ont été gelés dans le sillage des sanctions. Les débloquer, au moins en partie, pourrait permettre de palier à la grave crise humanitaire qui sévit dans le pays.

►À relire : Venezuela : reprise prochaine au Mexique des discussions entre Maduro et l'opposition


Lire la suite sur RFI