Venezuela: l'opposant Leopoldo Lopez se réfugie en Espagne

·2 min de lecture

L'opposant vénézuélien Leopoldo Lopez est arrivé dimanche 25 octobre à Madrid après avoir quitté le Venezuela où il était réfugié dans la résidence de l'ambassadeur d'Espagne. Le gouvernement vénézuélien a accusé l'ambassadeur d'Espagne à Caracas d'avoir été « complice » de la « fuite » de l'opposant.

Leopoldo Lopez avait quitté clandestinement la résidence de l'ambassadeur d'Espagne à Caracas où il était réfugié depuis 18 mois, en passant par la frontière avec la Colombie, avait annoncé son père, député européen du Parti populaire espagnol.

Leopoldo López doit retrouver sa famille à Madrid où résident aussi d'autres leaders de l'opposition vénézuélienne comme l'ex-maire de Caracas, Antonio Ledezma. Aucun détail n'a filtré sur les conditions de son départ de l'enceinte diplomatique espagnole située dans un quartier huppé de l'est de la capitale vénézuélienne. Le gouvernement vénézuélien a accusé l'ambassadeur d'Espagne à Caracas d'avoir été « complice » de la « fuite » de l'opposant.

Mentor de Juan Guaido

Leopoldo Lopez, 49 ans, est l'une des figures de l'opposition au président socialiste Nicolas Maduro. Fondateur du parti centriste Voluntad Popular (Volonté populaire), il est considéré comme le mentor politique de Juan Guaido, que près de soixante pays reconnaissent en tant que président par intérim du Venezuela.

« Vénézuéliens, cette décision n'a pas été facile, mais soyez assurés que vous pouvez compter sur votre serviteur pour mener la lutte depuis n'importe quel endroit », a écrit Leopoldo López lui-même sur Twitter samedi soir.

Ancien maire de la commune de Chacao, dans l’agglomération de Caracas, Leopoldo Lopez se fait connaître au Venezuela lors de grandes manifestations en 2014, à coups de tweets et de discours contre le gouvernement de Nicolas Maduro. En prônant des manifestations pacifiques, il était alors devenu l’un des opposants les plus écoutés. Arrêté en février de la même année, il est incarcéré pendant près de trois ans. En 2017, il se retrouve placé en résidence surveillée, jusqu’à sa libération complète au printemps 2019.

Ancien mentor de Juan Guaido, il apparaît à ses côtés et de soldats insurgés, le 30 avril 2019. Le chef de l’opposition avait appelé l’armée et les civils à se soulever contre le régime socialiste. Le rassemblement ayant tourné court, Leopoldo Lopez s’était réfugié avec sa femme à la résidence de l’ambassadeur d’Espagne à Caracas, qu’il a désormais quitté pour rejoindre une partie de sa famille en Espagne.

► À lire aussi : Venezuela: l'Espagne exclut de livrer l'opposant Leopoldo Lopez aux autorités